Vous êtes ici : Espace presse > "La Vallée" à Maussane-les-Alpilles : "Le bonheur simple du mariage des saveurs"

"La Vallée" à Maussane-les-Alpilles : "Le bonheur simple du mariage des saveurs"

La Provence - 7 Juillet 2006

Publié le 12/08/2010 18:11

La Vallée à Maussane-les-Alpilles : Le bonheur simple du mariage des saveurs

Derrière sa table de travail carrelée de blanc, une grande râpe à fromage dans les mains, Karine Pons met la dernière touche à sa recette fétiche, un carpaccio d'artichauts. Les copeaux de parmesan odorant glissent et se confondent avec l'artichaut finement émincé. Le tout est délicatement arrosé d'huile d'olive ardente et dégage instantanément des arômes intenses et verts. "J'aime travailler avec les huiles de la Vallée, j'en ai plusieurs à ma disposition : celle de la coopérative oléicole Jean-Marie Cornille, du Castelas, du Moulin Saint-Michel. Après c'est une question d'association. Fruité vert ou fruité mûr ne s'accordent pas avec tout".

Pour son carpaccio d'artichauts, elle utilise une huile au fruité vert qui accentue avec finesse et originalité les saveurs du légume cru.

Karine est une enfant du pays, une instinctive, une manuelle qui a trouvé en cuisine le moyen d'exprimer ses envies, ses petits bonheurs avec spontanéité. Pour elle, mettre l'huile d'olive à toutes les sauces, n'est pas une question de mode. C'est d'abord un apprentissage du goût et une habitude... de bon goût ! "Quand on a un restaurant dans les Alpilles, utiliser les productions du terroir, c'est une évidence. On ne parle même plus de plus-value, mais de réflexe. C'est d'abord une question d'éducation, j'y suis tombée dedans quand j'étais petite (son papa c'est Jean-Louis, la vedette incontournable du bistrot du Paradou). Cela devient vite une simple question d'habitude même si, il ne faut pas le cacher, cela a un coût."

A sa table, si les assiettes chinées croisent les genres et les ambiances, légumes farcis, croustillant d'asperges, épaule d'agneau confite jouent l'accord parfait sans fausse note avec les huiles et les vins de la Vallée des Baux et des Alpilles. Ce jour-là, le carpaccio sera servi avec un savoureux rosé de Sainte-Berthe. "Ce qui est issu d'un même terroir, nourri du même soleil et de la même eau de pluie, s'harmonise. Il n'y a rien de fade ni dans les vins, ni dans les huiles de la Vallée des Baux !"

La Vallée, Maussane
04 90 54 54 00


Partagez cet article

Share |

Sur le même thème

"La Régalido" à Fontvieille : Laissez vous prendre au jeu de la dégustation à cru

La Provence

Publié le 13/08/2010 10:49
La Régalido à Fontvieille : Laissez vous prendre au jeu de la dégustation à cru Jean-Pierre Michel connaît de drôles d'histoires. Elles vous parlent de coq coriace, de maréchal-ferrant, d'Yvan Audouard, de teckel vieillissant, le tout arrosé d'une pointe d'accent et d'un large filet d'huile d'olive évidemment. Le maître de la Régalido est un disciple assidu de l'arbre éternel et de son nectar de fruit aux vertus quasi miraculeuses. Avec passion et le sens du détail qui fait d'un condiment tout un plat, Jean-Pier... Lire la suite >

"La Riboto de Taven" aux Baux de Provence : "Valoriser sa table avec l'huile et le vin, c'est valoriser le terroir"

La Provence - 7 Juillet 2006

Publié le 13/08/2010 10:41
La Riboto de Taven aux Baux de Provence : Valoriser sa table avec l'huile et le vin, c'est valoriser le terroir Sur la grande table de pierre léchée par l'ombre chantante des pins, une pleine cagette de fleurs de courgette jaune vif attend sa "noce" en cuisine. Jean-Pierre Novi lui a réservé un mariage de goût subtil avec la bénédiction sacrée pour le palais, de l'huile d'olive. Dans cet hôtel de famille précieux et convivial, pas un seul repas n'est servi sans un préambule prémédité : la dégustation ... Lire la suite >

"L'Oustau de Baumanière" aux Baux : Le mariage parfait entre huile et dessert

La Provence

Publié le 12/08/2010 18:42
L'Oustau de Baumanière aux Baux : Le mariage parfait entre huile et dessert Sur le zinc du piano du saint des saints, la cuisine de l'Oustau de Baumanière, les bouteilles d'huile d'olive trônent en première ligne, non loin des cuvées de vin maison baptisées "l'Affectif" par le maître des lieux, Jean-André Charial. Posé dans son habit d'argent, rose, tendre et brillante comme une joue de chérubin, une pêche lumineuse, intégralement pochée, coiffée d'un haut de forme de glace &agrav... Lire la suite >