Vous êtes ici : Espace presse > "Le Bistrot des Alpilles" à Saint-Rémy-de-Provence : "Il faut avoir le goût des bonnes choses, cela s'apprend"

"Le Bistrot des Alpilles" à Saint-Rémy-de-Provence : "Il faut avoir le goût des bonnes choses, cela s'apprend"

La Provence

Publié le 12/08/2010 17:47

Le Bistrot des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence : Il faut avoir le goût des bonnes choses, cela s'apprend

S'il devait accrocher un drapeau à l'enseigne de son bistrot, Jean-Claude Corda lui offrirait trois couleurs plus une : rouge, blanc, rosé pour les vins et or pour l'huile d'olive. Ce dégustateur avisé a fait le choix de ne présenter à sa carte, "l'une des plus belles de la région", que des vins du Sud dont ceux des Alpilles. Depuis trente ans dans la restauration, il a repris cette table dans son jus, en a créé la carte des vins au terme d'un vrai travail de recherche. "Le vin et moi c'est une passion. L'intérêt de la production des Baux est qu'elle présente une grande diversité d'un niveau de qualité excellent et qui développe une vraie personnalité". Elle a même réussi à planer au-dessus de l'écueil de l'année 2005 "qui n'a pas été terrible". Les Alpilles s'en sont mieux sorties car le site est naturellement protégé par le relief, le vent... "La diversité des producteurs et des productions sont le véritable atout d'une appellation qui vit sur ses acquis. C'est-à-dire la fréquentation touristique, le terroir, la densité des domaines. C'est le même schéma pour l'huile d'olive : presque autant de fruité que de moulin et un produit de caractère. L'ensemble des vignerons est qui plus est très accueillant. Mais la force attractive de ce territoire est en grande partie alimentée par la cohérence globale des productions. Que ce soit en huile ou en vin, ce qui est mis en bouteille possède arôme et qualités".

Sous la grande bâche rouge de son bistrot, Jean-Claude Corda rêve de démocratiser l'apprentissage du goût. "Apprendre à déguster les vins et l'huile d'olive: c'est essentiel. Il faut aller plus loin que la cave ou le moulin, aller prendre des cours de cuisine pour affiner sa sensibilité et savoir accorder mets et vins". Pour ce passionné tout à fait accessible, la cohérence et l'équilibre d'un terroir va jusque-là: avoir le bon goût des choses peut favoriser l'ambition de tout un territoire.

Bistrot des Alpilles, Saint-Rémy
04 90 92 09 17


Partagez cet article

Share |

Sur le même thème

"La Régalido" à Fontvieille : Laissez vous prendre au jeu de la dégustation à cru

La Provence

Publié le 13/08/2010 10:49
La Régalido à Fontvieille : Laissez vous prendre au jeu de la dégustation à cru Jean-Pierre Michel connaît de drôles d'histoires. Elles vous parlent de coq coriace, de maréchal-ferrant, d'Yvan Audouard, de teckel vieillissant, le tout arrosé d'une pointe d'accent et d'un large filet d'huile d'olive évidemment. Le maître de la Régalido est un disciple assidu de l'arbre éternel et de son nectar de fruit aux vertus quasi miraculeuses. Avec passion et le sens du détail qui fait d'un condiment tout un plat, Jean-Pier... Lire la suite >

"La Riboto de Taven" aux Baux de Provence : "Valoriser sa table avec l'huile et le vin, c'est valoriser le terroir"

La Provence - 7 Juillet 2006

Publié le 13/08/2010 10:41
La Riboto de Taven aux Baux de Provence : Valoriser sa table avec l'huile et le vin, c'est valoriser le terroir Sur la grande table de pierre léchée par l'ombre chantante des pins, une pleine cagette de fleurs de courgette jaune vif attend sa "noce" en cuisine. Jean-Pierre Novi lui a réservé un mariage de goût subtil avec la bénédiction sacrée pour le palais, de l'huile d'olive. Dans cet hôtel de famille précieux et convivial, pas un seul repas n'est servi sans un préambule prémédité : la dégustation ... Lire la suite >

"L'Oustau de Baumanière" aux Baux : Le mariage parfait entre huile et dessert

La Provence

Publié le 12/08/2010 18:42
L'Oustau de Baumanière aux Baux : Le mariage parfait entre huile et dessert Sur le zinc du piano du saint des saints, la cuisine de l'Oustau de Baumanière, les bouteilles d'huile d'olive trônent en première ligne, non loin des cuvées de vin maison baptisées "l'Affectif" par le maître des lieux, Jean-André Charial. Posé dans son habit d'argent, rose, tendre et brillante comme une joue de chérubin, une pêche lumineuse, intégralement pochée, coiffée d'un haut de forme de glace &agrav... Lire la suite >