Vous êtes ici : Espace presse > Alpilles : Les oléiculteurs traquent les huiles aux origines douteuses

Alpilles : Les oléiculteurs traquent les huiles aux origines douteuses

La Provence - 30 Juillet 2010

Publié le 23/07/2010 16:43

Alpilles : Les oléiculteurs traquent les huiles aux origines douteuses

Les mouliniers, les oliverons de la Vallée des Baux et les représentant de l'Afidol (filière interprofessionnelle de l'olive) se sont donné rendez-vous cette semaine, sur le marché de Saint-Rémy-de-Provence, pour effectuer une action "coup de poing", visant à dénoncer les provenances douteuses de certaines huiles d'olive, qui sont proposées couramment à la vente par quelques forains peu scrupuleux.

"Nous souhaitons sensibiliser les consommateurs sur l'origine des produits qu'ils achètent, interpelle Jean-Pierre Lombrage, le président du SIOVB (Syndicat interprofessionnel de l'olive de la Vallée des Baux).Au mépris de toutes les législations en vigueur, certains revendeurs utilisent l'image de la Provence, pour conditionner et distribuer des huiles d'olive venues d'Espagne ou d'Italie. Ces arnaques durent depuis des années et sont très préjudiciables. Les clients ne peuvent pas retrouver dans ces produits, souvent impropres à la consommation, les caractéristiques de nos terroirs français. Quant aux producteurs locaux, ils sont forcément pénalisés par ces pratiques frauduleuses."

Attention aux étiquettes !

"Ces huiles d'origines européennes, présentées sous une origine provençale, sont vendues moitié prix, par rapport à nos huiles de France, nos AOP ou AOC locales, explique Laurent Rossi, du Moulin Saint-Michel à Mouriès. Il est inadmissible aujourd'hui de continuer à tromper ainsi, la clientèle! Une adresse indiquée sur l'étiquette n'apporte aucune garantie sur l'origine de l'huile. Elle peut être simplement celle du conditionneur! Les mentions doivent être clairement indiquées sur l'emballage et prouver la provenance des olives et le lieu d'extraction de l'huile."

C'est dans le but de déjouer tous ces pièges et de sensibiliser les consommateurs, que les producteurs ont décidé d'organiser des actions estivales sur différents marchés de la région : Nyons, Saint-Tropez... "La filière apporte son soutien logistique à ces manifestations et active également un système de surveillance. En effet, nous prélevons et analysons les huiles douteuses. En cas d'anomalie, nous communiquons les dossiers aux services des Fraudes", explique Christian Argenson, directeur technique de l'Afidol.

Pour Raymond Gonfond, président de la coopérative de Maussane, "le message est fort et cette initiative est plus que positive. Le but recherché est atteint. Nous sommes arrivés à franchir un cap important. Nous continuerons à communiquer sur l'origine garantie de notre huile d'olive vierge, que nous défendons avec passion. Elle est issue d'un terroir et d'un savoir-faire uniques. Il ne s'agit pas d'une simple matière grasse, mais d'un condiment, d'une aide culinaire et d'un ingrédient à part entière. De ce fait, on ne la trouve nulle part ailleurs!"

l'article original :

http://www.laprovence.com/article/arles-5765


Partagez cet article

Share |

Sur le même thème

"Le Bistrot des Alpilles" à Saint-Rémy-de-Provence : "Il faut avoir le goût des bonnes choses, cela s'apprend"

La Provence

Publié le 12/08/2010 17:47
Le Bistrot des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence : Il faut avoir le goût des bonnes choses, cela s'apprend S'il devait accrocher un drapeau à l'enseigne de son bistrot, Jean-Claude Corda lui offrirait trois couleurs plus une : rouge, blanc, rosé pour les vins et or pour l'huile d'olive. Ce dégustateur avisé a fait le choix de ne présenter à sa carte, "l'une des plus belles de la région", que des vins du Sud dont ceux des Alpilles. Depuis trente ans dans la restauration, il a repris cette table dans son jus, en a créé la carte des vins ... Lire la suite >